Et l’école ? vol2

Voila maintenant 2 mois que notre année scolaire un peu spéciale a commencé comme le montre les photos de « classes » ci-dessous.

On avait inscrit les enfants au CNED sans trop savoir si cet organisme avait réussi à rattraper son retard dans sa transformation numérique.

Avec 2 mois de recul on trouve que c’est plutôt bien fait.
L’organisation des cours est bien pensée et il est facile de voir où on en est par rapport au programme.
En effet, l’année est divisée en 9 livres appelés modules contenant chacun 4 semaines de cours. Chaque semaine contient 9 ateliers. Ces ateliers enchaînant une ou plusieurs matières (français, math, histoire-géo, instruction civique, art plastique, musique, sport, projet) de 3 heures.
Lorsqu’on finit un module, on fait des évaluations. Ce sont des cahiers où il faut répondre par écrit ou par bande son. Pour les évaluations, on transfert donc des scan ou des fichiers son sur le site et les profs nous renvoient nos scan avec des annotations et nous font également un retour sous forme de fichiers son.

Le site est un peu moins bien construit. Il faut son permis pour retrouver les éventuels documents à consulter lors d’un atelier mais on s’en sort. Il y a des pdf, des fichiers audio, des vidéos, des activités interactives.
La grosse amélioration pour nous serait de pouvoir travailler en mode déconnecté en sauvant les fichiers stream audio ou vidéo sur disque façon deezer par exemple.
Le CNED utilise beaucoup la techno flash aussi ce qui est assez problématique (utilisation bloquée par défaut, voire impossible par les navigateurs).

De manière générale, les cours du CNED sont moyennement adaptés à notre contexte de famille nomade :
– pas de mode déconnecté possible pour les fichiers audio, vidéo et QCM interactifs,
– certaines activités sont clairement pensées pour des familles en hébergement fixe,
– enfin, il y a l’aventure de la fourniture de 6 kg de cahiers par enfant (en 2 paquets de 3 kg pour Zoé).

Le 1er paquet de Zoé n’ayant pas été disponible avant notre départ, il a donc fallu trouver une adresse sur le parcours où se le faire envoyer.
1er essai : une poste restante en Afrique du Sud.
Résultat : le paquet est bloqué en douane à joburg depuis le 24 septembre 😁
2eme essai : une adresse à Singapour fournie début septembre.
Résultat : bingo ! On a eu le sésame mais de justesse. Le CNED avait oublié de renvoyer le paquet.
L’idéal est donc d’avoir un copain à qui on rend visite et de faire envoyer le paquet longtemps, longtemps à l’avance.

Avec tout ça entre les mains, on a choisi le rythme 1h30-2h00 par jour 7j/7.

Pour Nina (CP), on vient de finir 2 modules, on est donc dans le coup. Les évaluations de fin de module montrent qu’elle a globalement acquis ce qui était demandé même si des fois on voit qu’on est passé à côté. Par exemple, lorsqu’en évaluation d’anglais, elle entoure la Suède lorsqu’on lui demande de trouver l’Angleterre sur la carte de l’Europe et lorsqu’en évaluation de Français, la dictée de « tomate » donne « trapite » sur le cahier.

On ne savait pas trop où on allait en prenant l’année de CP à notre charge, mais depuis les doutes se sont dissipés. C’est marrant d’observer au plus près les briques de base se mettre en place. Avec Zoé on était un peu passé à côté.
C’est déconcertant parfois.
Quelle pédagogie faut-il avoir lorsqu’à la question « Il y a-t-il le son « me » dans « moto » ? la réponse est « non » ou « donne moi une couleur qui commence par o », réponse: « bleu ».

Pour Zoé (CM2), on vient de finir le 1er module. Ça va être plus dur donc de tout faire.
Les raisons : elle a disposé des cours un mois plus tard et les devoirs au jour le jour sont plus longs.
Les cours sont moins intéressants à suivre pour nous. La palme de l’ennui pour le français : « Dans la phrase suivante, où se trouve le pronom personnel ? », « Est-ce une phrase verbale ou une phrase nominale ? »… Les trucs rigolos genre expériences de sciences, on les squeeze faute de matériel sur place😕

En conclusion, les cours amputent effectivement largement nos journées de visites et il faut régulièrement se donner un coup de pied au … pour les faire plutôt que d’aller se baigner ou d’aller se prendre un apéro mais malgré tout c’est une expérience qui vaut le coup d’être vécue et qui restera comme un des moments forts de notre périple.

5 réflexions sur “Et l’école ? vol2

  1. Salut les amis. C’est chouette votre histoire. Ici ça commence à peler et à penser ski.

    En ce qui concerne l’école, j’ espère qu’Hervé travaille sur une compile musicale à nous envoyer pour le réveillon. Sans ça on va être sec et ça va finir avec la sound machine de Jéjé à coup de Claude François, Bézu et Patrick Sébastien.

    A plus

  2. Trop bien on peut s’incruster dans votre voyage ?!!!
    1h et demie ???!!!!!!!! Nous c’est 7h15 de travail !!!
    En tout cas on pense bien à toi Zoé. :) ;-P
    Mille et un bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.