ile-paques-Ranu-kao

L’Ile de Pâques (6 février 2018 – 12 février 2018)

Nous voila à l’île de pâques. Etrange de se dire que les humains les plus proches sont ceux de la station spatiale. En effet, l’Ile de Pâques est à 3500 km des côtes chiliennes, à 4200 km de Tahiti et à plus de 2000 km des îles habitées les plus proches.

Nous y avons passé une semaine au final, entre visites de moaïs, découverte de l’île, snorkeling et un peu de farniente sur l’unique plage de l’île.

D’ailleurs attention au soleil ici. A l’aéroport, on vous rappelle que l’échelle des UV a des niveaux allant de 1 à 11 mais que celui de l’île de Pâques est 11+ !

Petit séjour donc, comme à Tahiti, mais avec 3 coups de cœur tout de même :
– la surprise de faire du snorkeling en compagnie de tortues géantes alors qu’on nageait dans le petit port du village,
ile-paques-tortue

– découvrir le volcan Rano Kau et son impressionnant cratère d’1 km de diamètre,
ile-paques-rano-kau

– la carrière des Moaïs où l’on peut voir des centaines de statues, certaines semblant prêtes à être extirpées, d’autres à l’état d’ébauche comme si les tailleurs de pierre avaient dû arrêter leur activité du jour au lendemain.
ile-paques-rano-raraku

Concernant les mystérieux moaïs, le séjour à l’île de pâques nous a permis de découvrir presque tous leurs secrets. En version ultra-courte, cela donne :

– les 1ers moaïs ont effectivement causés de la déforestation mais pas l’extinction du peuple Rapa Nui. L’extinction est due comme pour les mayas à des maladies associées à l’arrivée des Européens,

– pour palier à la déforestation, les moaïs ont ensuite été déplacés, de la carrière vers le lieu final, debout de la même manière qu’un frigo (un frigo qui pouvait peser jusqu’à 60 tonnes quand même),

– un moaï représente un ancêtre associé à la classe des élites (typiquement un chef de tribu).  Les ossements de cet ancêtre sont conservés sous le moaï. Le rôle du moaï est de surveiller les vivants. C’est pourquoi ils sont tournés vers le village et qu’ils tournent donc le dos à la mer.

ile-paques-moaï

Comme l’île de Pâques est associée à d’autres légendes (le culte de l’homme oiseau, l’écriture Rongo-rongo), on comprend mieux pourquoi cela en fait un lieu fascinant qui mérite d’être découvert.

 

Et maintenant, direction le continent pour y retrouver des amis d’école d’ingé à Santiago du Chili !

ile-paques

8 réflexions sur “L’Ile de Pâques (6 février 2018 – 12 février 2018)

    • Lol
      On n’a pas pris de pisco à l’île de Pâques par contre y’a eu séance de rattrapage à Santiago chez Sophie Perrat 😀. On a bien goûté les vins chiliens aussi. Mine de rien je commence à avoir une bonne culture des vins du monde après les vins d’Afrique du Sud et de Nouvelle-Zélande.

        • Oula du Pisco à 4500 ! Pour le coup, je vais passer mon tour.
          J’avoue que j’ai pas mal les jetons de choper un mal aigu des montagnes et pour essayer de l’éviter, je vais me contenter de tourner à l’eau pendant quelques temps.

  1. Coucou les voyageurs,
    C’est toujours un plaisir d’avoir de vos news via votre site. J’ai l’impression de voyager avec vous !
    Profitez bien et envoyer nous encore de superbes photos 🙂

  2. Personne l’a faite alors je me sens obligé de la sortir (j’ai quand même une réputation) : vous avez trouvez des oeufs ?
    Bon voilà.
    Vous direz bonjour à Sophie ?

    • Eh Eh,
      On a trouvé les oeufs … Mais c’est pas si facile. A l’Ile de Pâques, ça doit pas être facile tous les jours car il n’y a rien au niveau magasin. Je me souviens d’un blog où le couple racontait qu’ils avaient du faire 5 épiceries pour trouver …. des oeufs.
      On a dit bonjour à Sophie ! Quelques photos des retrouvailles dans le prochain article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.